header
     

PROGRAMME

 

9h00

Accueil café

9h30
Allocution d’accueil de Patrick Bernasconi, Président du CESE

Introduction par Thierry Lepaon, Délégué interministériel à la langue française pour la cohésion sociale
et Président de l’ANLCI
Thème de la matinée : Politique linguistique française, les enjeux d’aujourd’hui et de demain
10h00

La loi du 4 août 1994, dite loi Toubon, vingt-trois ans après ?
Intervention de Jacques Toubon, Défenseur des droits.

Francophonie, Outre-mer et diversité linguistique - table ronde
La langue française compte aujourd’hui 274 millions de locuteurs à travers le monde. Sur l’échiquier géopolitique et linguistique mondial, la diffusion du français dans le monde est à la fois porteuse d’enjeux nationaux majeurs et perpétuellement confrontée à de nouveaux défis. Avant-postes de la francophonie, les territoires ultramarins sont l’un des atouts de la politique du français dans le monde.

Intervenants :
Bernard Cerquiglini, Recteur honoraire de l'Agence universitaire de la Francophonie,
Jean-Marc Defays, Président de la fédération internationale des professeurs de français,
Loïc Depecker, Délégué général à la langue française et aux langues de France,
Marie-Béatrice Levaux, conseillère au CESE, rapporteure de l’avis sur « Le rôle de la France dans une francophonie dynamique ».

11h00

Travail, immigration et langue française - table ronde
La crise migratoire, les débats sur la directive « travailleurs détachés » et la clause Molière posent avec une acuité particulière la question d’une politique de la langue française en France. Quel accès à la langue française pour les personnes venues de l’étranger qui séjournent de manière temporaire ou durable sur le territoire français ? Quelle valorisation des compétences linguistiques dans le monde professionnel ?

Intervenants :
Stéphane Foin, Directeur-adjoint du CIEP,
Louis Gallois, Président de la Fédération des acteurs de la Solidarité,
Pascale Gerard,
Directrice des partenariats et de la diversité de l’AFPA,
Jean Grosset
, conseiller au CESE, rapporteur de l’avis sur « les travailleurs détachés »,
Didier Leschi, Directeur de l’office français de l’immigration et de l’intégration.

12h00

Intervention d’Aurélien Taché, Député du Val d’Oise, Parlementaire en mission sur  l’intégration des étrangers en France auprès du Ministre de l’Intérieur

12h30 Pause déjeuner sur place (buffet)
Thème de l’après-midi : Les stratégies d’action nationales et territoriales
14h00

Lutter contre l’illettrisme : un impératif économique et social,
des stratégies nationales à renforcer - table ronde

En 2015, France Stratégie éditait une note d’analyse intitulée : « Lutter contre l’illettrisme, un impératif économique et social ». En 2017, les résultats d’un sondage CSA portant sur la perception de l’illettrisme dans le monde du travail confirment l’acuité du phénomène en entreprise. Récemment, le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) a adopté, après une première étude sur ce sujet (2010), un nouveau rapport « Autonomisation, numérisation et emploi : l’impact sur les compétences ». Quelle stratégie nationale pour répondre à ces enjeux au moment où le Grand plan d’investissement 2018-2022 vient d’être rendu public ? Quelle est la place accordée aujourd’hui à la lutte contre l’illettrisme par les entreprises et les partenaires sociaux ?

Intervenants :
Marie-Claire Carrere-Gee, Présidente du conseil d’orientation pour l’emploi,
Samira Djouadi, Directrice de la fondation TF1,
Jean-Luc Placet,
TwC Consulting,
Cédric Puydebois, sous directeur des politiques de formation et du contrôle à la DGEFP,
Michel Yahiel
, Commissaire général de France Stratégie.

15h00

Les stratégies d’action régionales et locales - table ronde
Les politiques dédiées à la formation professionnelle, à l’intégration des publics immigrés et à la lutte contre l’illettrisme, sont aujourd’hui largement décentralisées ou déconcentrées dans leur mise en œuvre. Comment les acteurs locaux s’en emparent-ils ? Quelle adéquation entre les dispositifs existants et les besoins des publics concernés ? Quelles sont les conditions d’une action territoriale cohérente et efficace ? L’exemple du programme pluriannuel porté par l’ANLCI illustre l’implication des différents échelons territoriaux.

Intervenants :
Danielle Aspert, Présidente du réseau des professionnels des centres de ressources illettrisme,
Fadela Benrabia, Préfète déléguée à l’égalité des chances de Seine-Saint-Denis,
Jean-Karl
Deschamps Secrétaire général adjoint de la Ligue de l'Enseignement et conseiller au CESE,
Hervé
Fernandez, Directeur de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme,
Cécile Parrent-Nutte, chargée de mission illettrisme Hauts-de-France.

16h00

Le regard des conseils économiques, sociaux et environnementaux régionaux : Constats et préconisations pour une politique de la langue française pour la cohésion sociale - table ronde
En 2016, sous l’impulsion du Gouvernement, plusieurs Conseils économiques, sociaux et environnementaux régionaux (CESER) ont mené des travaux portant sur les politiques de maîtrise de la langue française. Six régions ont ainsi dressé un état des lieux de la déclinaison des différentes politiques concourant à la maîtrise de la langue française et formulé des préconisations visant à améliorer l’efficacité et la qualité du service rendu aux bénéficiaires.

Intervenants :
Dominique Carpentier, rapporteur, Vice-président du CESER Hauts-de-France,
Laurent Degroote
, Président de l’Assemblée des CESER de France,
Fatim Labib, rapporteure CESER Centre-Val de Loire,
Jean-Luc
Leger, Président du CESER de Normandie,
Claire Pessin-Garric
, rapporteure CESER Ile-de-France.

17h00

Discours de clôture par Bruno Studer, député du Bas-Rhin, président de la commission
des Affaires culturelles et de l’Education à l’Assemblée nationale

 

footer ministère du travail ministère du travail